Enquête Exclusive

Marseille, immersion au cœur du premier port de France

Redevenu premier port de France, le port de Marseille est le poumon économique et touristique de la cité phocéenne. Une ville dans la ville, un univers à part, sur une zone aussi étendue que Paris intra-muros, qui connait un pic de fréquentation durant les mois d'été. En juillet et août, il y a l'afflux des paquebots de croisières, en forte hausse - jusqu'à 100 000 passagers, rien qu'en juillet - les rotations incessantes de ferries, empruntés par des milliers de familles en partance pour les pays du bassin méditerranéen et de plus en plus de porte-conteneurs géants, venus livrer des millions de tonnes de marchandises. Après des années difficiles, dues à la criminalité et à une succession de mouvements sociaux, le port de Marseille déborde à nouveau d'activités. Mais cette résurrection charrie aussi son lot de problèmes : immigration clandestine, vols, contrebandes, contrefaçons… Pendant plusieurs mois, nos équipes ont partagé le quotidien des services de surveillance du port, jour et nuit, 24 heures sur 24. La police aux frontières, elle, assure le contrôle des liaisons avec le Maghreb, l'Afrique noire et la Turquie. Le peloton de sûreté maritime et portuaire contrôle l'accès maritime, zone la plus sensible, et a même été formé pour répondre aux attaques terroristes. Quant à la brigade des douanes du port, elle lutte contre toutes sortes de trafics, grâce à l'aide de ses spectaculaires scanners mobiles capables de visualiser de fond en comble les véhicules de tourisme, les camions, et même les conteneurs. Le Port de Marseille, ce sont près de 45 000 emplois. Outre les services de sécurité et le syndicat ultra puissant des dockers, il y a d'autres métiers très spécifiques, comme les pilotes, qui font accoster les paquebots au péril de leur vie, les lamaneurs, ces hommes qui amarrent les bateaux, un métier méconnu qui se transmet uniquement de père en fils et les portiqueurs. Immersion inédite, au cœur de l'été, dans le premier port français.