Enquête Exclusive

Violences urbaines, riposte policière : la « révolution » Gilets Jaunes

Il y a un an, commençait l'un des mouvements sociaux les plus marquants de notre époque, celui des Gilets Jaunes. À partir du 17 novembre 2018, la contestation s'est organisée autour de blocages de routes, de ronds-points et lors de grandes manifestations, souvent incontrôlables, chaque samedi dans la plupart des villes de France. Pour contrer les débordements et faire face aux violences urbaines, de nombreuses unités de gendarmes mobiles et de CRS ont été mobilisées et déployées en première ligne. Très vite, ces spécialistes du maintien de l'ordre se sont retrouvés sous les feux des projecteurs et au coeur de la polémique. Utilisation de LBD, de grenades, usage exagéré de la force… la riposte policière a été jugée trop forte, trop disproportionnée. De quoi remettre en cause la doctrine même du maintien de l'ordre et les méthodes d'intervention. Pendant plusieurs mois, nos équipes ont suivi au quotidien des gendarmes mobiles et des CRS, sous le feu des critiques, mais souvent épuisés, qui vivent, depuis un an, au rythme de la colère et des revendications des Gilets Jaunes. Comment sont formés et entraînés ces policiers et gendarmes ? Pourquoi ont-ils été accusés ? Et qui sont ces hommes derrière leur uniforme ? Hormis leur face-à-face avec les Gilets Jaunes, quelles sont leurs autres missions ? Comment leurs familles vivent-elles leurs absences à répétition et la haine contre leur fonction ? Et surtout, parviennent-ils à encore trouver du sens à leur engagement ? Enquête sur les coulisses du maintien de l'ordre à la française, fortement ébranlé par ces derniers mois de révoltes.