Capital

Picard, robots, soupes : des repas vite fait, bien fait mais à quel coût ?

Picard : les secrets des rois du surgelé Bûches glacées, bouchées au foie gras toutes prêtes, gourmandises au homard, ces petits plats surgelés, prêts à déguster en famille et entre amis, nous rendent bien service au moment des fêtes. Une période cruciale pour Picard qui réalise 30% de son chiffre d'affaires annuel en quelques semaines à peine ! Parmi ses produits stars : le moelleux au chocolat dont un exemplaire est vendu toutes les six secondes en France ; ou encore les plats signés par des chefs prestigieux comme Hélène Darroze. Dans un marché du surgelé en baisse de 3 %, Picard réussit l'exploit de booster sa croissance deux fois plus que le marché en ouvrant chaque année vingt nouveaux magasins dans toute la France et désormais à l'étranger. L'enseigne préférée des Français, qui réalise 1,4 milliard d'euros de chiffre d'affaires, est en pleine mutation. Elle a redessiné, par exemple l'intérieur de ses magasins avec des coins snacking pour venir y prendre sa pause déjeuner. Nous allons vous faire découvrir quelles sont les recettes de Picard pour rester le numéro 1 des ventes de surgelés. Thermomix, Magimix : la guerre des robots de cuisine À l'approche des fêtes de Noël, il sera sûrement l'un des grands gagnants sous le sapin. C'est le roi de la cuisine. Il mixe, râpe, tranche, pèse, coupe et cuit : le robot ménager cuiseur a, depuis les années 70, une place prépondérante dans les cuisines des Français. Un marché où la guerre des prix fait rage. Face aux fameux Thermomix à 1 299 euros ou à son concurrent direct, le Cook Expert XL de Magimix à 1 399 euros, de nouveaux venus cassent les prix : 369 euros pour le Monsieur Cuisine de Lidl ou encore 359 euros pour le dernier né des robots, produit par Intermarché. Silencieux, moteur plus puissant, promesse de cuisiner comme un top chef… les arguments pour gagner cette bataille entre fabricants se multiplient. Mais les prix élevés garantissent-ils vraiment la qualité ? Et les robots à petits prix sont-ils à la hauteur ? Et peuvent-ils vraiment rivaliser avec les stars du marché ? Soupes : le bon filon du rayon frais Le retour du grand froid, c'est aussi celui des soupes dans notre assiette ! En France nous sommes 75% à en consommer. En moyenne, on en engloutit 13 litres par an. Les soupes en brique sont toujours les plus prisées avec 60% des ventes car, à deux euros le litre, elles offrent un repas à coût imbattable. Mais à ce prix-là, sait-on vraiment ce que l'on met dans notre assiette ? Face à elles, de plus en plus de soupes dites fraîches viennent les concurrencer dans les rayons des grandes surfaces. Avec plus de 20% de parts de marché et une croissance fulgurante, ces nouvelles soupes, plus goûteuses, ont basé leur succès sur une promesse : ressembler aux soupes faites à la maison. Mais qu'en est-il vraiment ? Quels sont les ingrédients pour faire une bonne soupe qui rapporte ? Plongée dans le marché bouillonnant de la soupe.