66 Minutes : Grand format

Prêt-à-porter : les secrets du roi des petits prix

Synonyme de « mode à petit prix », Kiabi est aujourd'hui l'enseigne textile préférée des Français. Crée en 1978 dans le nord de la France, l'enseigne compte plus de 300 magasins en France et 500 dans le monde. On y trouve des jeans pour enfant à 7 euros, ou encore des T-shirt pour homme à 5 euros. Et avec une croissance de près de 4% en 2019, elle ne connaît pas vraiment la crise. ar malgré des prix moyens à 10 euros, la marque propose des vêtements « fashion » qui rivalisent avec les géants Zara et H&M. Pour cela, une soixante de personnes (stylistes, infographistes) travaillent sur les collections enfant, femme, homme et accessoires ; une équipe dirigée par Alexandre. Pour trouver la créativité et flairer l'air du temps, ils partent souvent en voyage d'inspiration. Covid oblige, cette fois, c'est à Paris qu'ils se rendent. Une fois les vêtements dessinés, des prototypes sont réalisés et on passe à la production. Là, c'est l'équipe des chefs de produits qui intervient, comme Alexandra, responsable de la mode enfant. Un rôle crucial car c'est à eux de remplir la promesse de la marque : la mode à petits prix. Leur boulot : trouver comment produire un vêtement moins cher sans rien enlever à l'esthétique, ni à la qualité voulue par les créateurs. Tous les mois, lors de grande revue de collections, tous les prototypes sont passés en revue et décortiqués. La clé du succès ! Après quoi les vêtements sont lancés en production en très gros volumes à l'étranger. En magasin, c'est une autre partie qui se joue. La rentrée est LE pic d'activité (devant les soldes) alors tout le monde est sur le pied de guerre. Mais cette année, la crise sanitaire a rebattu les cartes. Normalement, les magasins reçoivent tous les articles de rentrée fin août pour être prêts à temps. Mais là, les livraisons depuis l'étranger ont pris beaucoup de retard. Jérémy pilote une machine ultra robotisée qui permet de traiter plus de 500 000 articles par jour. Cela suffira-t-il à rattraper le retard pris ? Plongée dans les coulisses de ce géant de l'habillement français.