66 Minutes : Grand format

Les Chefs contre-attaquent

La reprise aura été de courte durée… Déjà durement affectée par les deux mois de confinement du printemps dernier, puis par le couvre-feu instauré le 22 octobre, la profession des restaurateurs, épuisée, prise à la gorge, nerveusement et financièrement, fait face désormais à un second confinement. Une profession en danger, c'est le coup de gueule de Philippe Etchebest. Alors qu'on estime qu'un restaurant sur deux pourrait fermer définitivement à cause de la crise sanitaire, certains ont décidé de résister. Ils se sont lancés dans la livraison, dans la vente à emporter. Ils ont changé toutes leurs recettes, innové quitte même parfois à réinvestir et à prendre des risques. Nous serons avec Stéphane Jégo, patron de « L'ami Jean » à Paris et Jean Sulpice, doublement étoilé à Annecy (Haute-Savoie), qui tentent de sauver leurs affaires avec des plats à emporter. Et puis il y a le phénomène « Dark Kitchen »… Une « Dark kitchen », c'est une cuisine qui ne produit que des plats destinés à la livraison via des plateformes, comme Deliveroo ou Ubereats. Il y en aurait plus de cinq cents en France. Pas de devanture, pas de salle, pas de serveur. Leur menu est seulement disponible via l'application sur laquelle rien ne les distingue des restaurants classiques qui font de la vente à emporter. Un concept qui explose comme nous le confirment Jean Valfort et Charles Drouhaut qui ont inventé le concept en France de « Dark Kitchen » bien avant la crise. Nous avons passé une semaine avec ces chefs qui refusent de baisser les bras.