Capital

Labels alimentaires, sites marchands, avis clients : à qui se fier pour bien acheter ?

Labels alimentaires : peut-on leur faire confiance ? AOP, AOC, Label Rouge, IGP, label BIO, Bleu Blanc Cœur… Quand on fait ses courses et qu'on cherche des informations fiables sur les emballages des produits alimentaires, on est souvent perdus. Entre les labels officiels, les mentions purement marketing, les indications sur les valeurs nutritionnelles ou les drapeaux bleu blanc rouge, c'est la jungle pour le consommateur. Il existerait en effet entre 150 et 200 labels alimentaires en France. Tandis que certains labels travaillent véritablement sur la qualité de leurs produits et font face à un cahier des charges strict avec déplacement d'un ingénieur qualité, inspections, tests auprès de consommateurs, d'autres labels, eux, relèvent seulement d'une démarche marketing. Alors à quoi correspondent ces appellations et surtout, quels sont les vrais labels auxquels on peut se fier ? Pourquoi les producteurs choisissent-ils de payer pour avoir un label ? Comment reconnaitre un label sérieux ? Amazon, Conforama, Cdiscount, Fnac : à qui achetez-vous vraiment ? Amazon, Conforama, Darty, Cdiscount, voilà des noms d'enseignes bien connues des Français. Et leurs sites internet comptent depuis quelques années parmi les plus fréquentés. Mais en les consultant, les consommateurs sont-ils toujours bien conscients de pénétrer dans une immense galerie marchande ? On appelle cela une « marketplace » ou place de marché virtuelle : sur le même site de l'enseigne phare, qui vend en direct ses produits, figurent aussi des milliers de commerçants du monde entier. Des vendeurs tiers qui louent leur présence sur le site, moyennant une commission de 15% à 20%. Inventé par eBay il y a 25 ans, ce modèle de vente est aujourd'hui devenu incontournable et pèse désormais plus de 100 milliards d'euros chaque année. Sauf que pour certains consommateurs, ce système peut être source de confusion : par exemple, les produits vendus par l'enseigne qui inspire confiance sont mêlés aux produits vendus par les vendeurs extérieurs. Il faut prêter attention à la mention « vendu par XXX » pour s'en rendre compte. Alors comment les grandes enseignes sélectionnent-elles les marchands présents sur leur site, ainsi que les produits mis en vente ? Quelles sont leurs méthodes pour écarter les vendeurs malhonnêtes ? Car en cas de produits défectueux ou abimés, c'est bien souvent le début des ennuis. Site internet et vendeur, tout le monde se renvoie la balle. Pas toujours facile de faire jouer la garantie, ou d'obtenir un remboursement… Alors comment repérer les bonnes affaires tout en évitant les arnaques ? Et faut-il toujours faire confiance à ces places de marchés où le meilleur côtoie souvent le pire ? Une note pour tout : peut-on se fier aux avis clients ? Impossible d`y échapper : chaque boutique ou site marchand, le moindre article ou service, aujourd'hui tout est noté. Et neuf Français sur dix se fient à ces avis avant d'acheter ! Du coup pour les commerçants, c'est la course à qui décrochera le plus d'étoiles... Mais c'est un système à double tranchant : bien notés, les ventes sont boostées, à l'inverse, les critiques peuvent couler une affaire. Pour les entreprises, c'est une nouvelle donne à intégrer : les notes sont devenues un business avec des stratégies pour grappiller des étoiles et gagner votre confiance. La dernière tendance des marques est que leurs produits obtiennent plus qu'un simple avis : carrément... un test consommateur ! Mais dans cette quête aux avis ou tests positifs, il y a les méthodes honnêtes… et les autres. Trop souvent, les bons avis que vous lisez n'ont rien de sincère. Pire encore, ils sont parfois achetés. Alors dans cette jungle, à qui peut-on se fier ? Jusqu'où les avis sont-ils vérifiés ? Comment ne pas se faire abuser par des notes biaisées ? Enquête sur ce nouveau marché insoupçonné des avis clients.