Enquête Exclusive

Ados et récidivistes : plongée au cœur de la délinquance des mineurs

À une heure de Paris, Orléans, la préfecture du Loiret. Cette ville de 115 000 habitants, en apparence tranquille, attire de plus en plus de familles grâce à sa qualité de vie. Mais depuis quelques années, comme beaucoup de villes moyennes en France, Orléans fait face à une délinquance des mineurs extrêmement préoccupante. Règlements de compte entre bandes, incivilités, trafics de stupéfiants, agressions, viols en réunion, cambriolages : les équipes de la BAC, aidée par la BST (Brigade spécialisée de terrain) et de Police secours, sont en première ligne. Pendant plusieurs mois, nous avons eu l'autorisation de suivre ces policiers dans leurs missions quotidiennes. Ces dernières années, le nombre d'étudiants a presque doublé et les débordements alcoolisés du samedi soir ont explosé. Mais il y aussi de nombreux jeunes mineurs, filles et garçons, sortis du système scolaire, livrés à eux-mêmes, qui commettent des actes pénalement graves, souvent sans s'en rendre compte. À Orléans, une affaire sur trois les concerne. La mairie s'efforce de prendre le problème à bras le corps. Dans les quartiers sensibles, des médiateurs tentent de recréer un lien avec ces adolescents en manque de repères, au parcours souvent chaotique. Pour y arriver, les pouvoirs publics essaient aussi d'impliquer les parents, parfois dépassés par leur propre enfant. Une enquête surprenante sur un problème qui a pris, ces dernières années, une ampleur préoccupante.