Enquête exclusive

US Army : enquête au cœur de la première armée du monde

Malgré vingt ans de présence en Afghanistan, les forces américaines ont quitté le pays sans être parvenues à rétablir l'ordre et la sécurité. Un nouveau revers pour la première armée du monde qui s'était déjà enlisée au Vietnam, et plus récemment en Irak. Si l'Amérique a du mal à régenter le monde, son armée reste envers et contre tout l'institution la plus respectée du pays, le ciment indestructible de la nation. 1,5 million de soldats, 20 millions de vétérans et un budget colossal : 700 milliards de dollars par an (près de vingt fois plus que l'armée française) ! Pour la faire la fonctionner, l'état recrute chaque année 150 000 jeunes. Exceptionnellement, nos équipes ont pu pénétrer dans le plus grand centre d'entrainement de l'US Army. À Fort Jackson, en Caroline du Sud, 700 nouvelles recrues débarquent toutes les semaines. Dès leur arrivée, ils sont mis au pas par les sergents instructeurs. Le colonel Evans mène la vie dure à ces petits jeunes qui n'avaient pour la plupart jamais quitté le domicile familial. S'il faut souffrir pour intégrer l'armée américaine, l'institution promet ensuite à chaque soldat une vie très confortable. Le sergent David Castelow vit sur une base avec sa famille, comme 3 000 autres militaires. Un monde à part qui compte des salles de cinéma, un parc aquatique, un golf, un hôpital, plusieurs restaurants et des supermarchés. David habite une jolie maison avec jardin. Tout est payé par l'armée même les factures d'eau, d'électricité, la mutuelle, et la scolarité des enfants. Il gagne 4 000 euros par mois, un salaire et des conditions de vie qui feraient pâlir d'envie les combattants du monde entier. Aux États-Unis, la carrière militaire fait rêver. Beaucoup de jeunes de milieux défavorisés s'engagent, la plupart au bas de l'échelle. Certaines familles plus aisées rêvent de voir leurs enfants accéder aux plus hautes fonctions de l'armée. Elles n'hésitent pas à débourser 40 000 dollars par an pour les envoyer dans des écoles préparatoires. Les parents de Michael ont ainsi scolarisé leur fils à la Missouri Military Academy, un lycée privé qui pourrait lui permettre d'entrer à la prestigieuse académie militaire de West Point. À 17 ans, Michael est le commandant de son dortoir. Il hurle sur ses camarades pour leur imposer la discipline. Lever à l'aube, lit au carré, marche au pas ou techniques de combat. Dans quelques années, certains intégreront l'un des corps qui fait la fierté de l'Amérique, ses forces spéciales. Comme Joshua et Ryan. Ces deux amis, déjà membres d'unités d'élite, participent à la compétition militaire la plus dure et la plus exigeante des États-Unis (“The best Ranger competition”). Pendant trois jours, sans jamais dormir, les candidats s'affrontent lors d'épreuves plus difficiles les unes que les autres. Une carrière de gradé dans l'armée, c'est l'assurance d'une position sociale enviée au sein de la société américaine, même après la retraite. Certains vétérans se lancent en politique avec succès, d'autres réussissent dans les affaires, comme Eli Crane. Cet ancien tireur d'élite des Navy Seals a fait fortune en recyclant des balles usagées pour en faire des décapsuleurs.