Dossier tabou

La face noire des énergies vertes

Pour faire face au réchauffement climatique et réduire ses émissions de CO2, la France s’est lancée dans la « transition énergétique ». Depuis, les éoliennes et les panneaux solaires fleurissent dans nos campagnes et soulèvent toujours plus d’oppositions. À tel point que ces énergies vertes sont devenues un thème majeur de la campagne présidentielle. Entre ceux qui les estiment indispensables et ceux qui les accusent de détruire les paysages ou de faire du bruit, le débat est vif. Bernard de La Villardière et Dossier Tabou ont donc mené l’enquête sur ces énergies vertes. En caméra cachée, nous avons découvert les pratiques des commerciaux de ces nouvelles énergies. Leur principale motivation : l’argent ! Ils n’hésitent pas à offrir des sommes vertigineuses pour convaincre les maires d’installer des éoliennes dans leurs communes. Alors la promesse des énergies renouvelables ne serait-elle qu’une illusion ? Les promoteurs seraient-ils plus intéressés par le business que par l’écologie ? Bernard de La Villardière a embarqué à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) avec des militants de Sea Shepherd. À moins de 20 kilomètres des côtes, on s’apprête à implanter 62 éoliennes de la taille de la tour Montparnasse. Pour cela, il faudra pourtant détruire les fonds marins dans une zone qui abrite des dauphins, des phoques ou des coraux millénaires. Et cette électricité subventionnée coûtera trois fois plus cher que le prix moyen ! Dossier Tabou a aussi mené l’enquête sur les panneaux solaires. En France, on rase de plus en plus de forêts pour implanter ces centrales que l’on dit « vertes ». Mais cette énergie est-elle aussi propre qu’elle en a l’air ? 80% des panneaux installés en France sont produits en Chine. En nous faisant passer pour des touristes, nous avons réussi à pénétrer dans la région de Leschan et découvert les effroyables conditions d’extraction de la silice, la matière première indispensable pour produire ces panneaux. Nous avons aussi rencontré des Ouïghours qui ont fui leur pays et nous ont révélé que la Chine avait recours au travail forcé pour raffiner la silice. Bernard de La Villardière a aussi mené l’enquête jusqu’au Ghana. C’est ici qu’arrivent les premiers déchets issus des énergies renouvelables... Dans de gigantesques décharges à ciel ouvert. Bernard de La Villardière et Dossier Tabou lèvent le voile sur la face noire des énergies vertes.