66 Minutes : grand format

C'est la douceur préférée des Français, et notamment au moment de Noël. À quelques semaines des fêtes, les chocolatiers se préparent à leur deuxième pic d'affluence de l'année après Pâques. La profession sort d'une année difficile, troublée par la pandémie. Alors, à l'image des chocolatiers stars comme Pierre Hermé, ils comptent bien sur les fêtes pour se rattraper. Ce grand nom du chocolat mise cette année sur un calendrier de l'avent en édition limitée, surmonté d'une cloche en verre soufflée dans une verrerie artisanale en Alsace, et vendu 120 euros pièce ! Le Lyonnais Philippe Bernachon, a repris il y a dix ans la chocolaterie fondée en 1953 par son grand-père Maurice. Ce dernier avait été l'un des premiers, à l'époque, à réussir à fabriquer son propre chocolat en important des fèves. Pour cartonner pendant les fêtes, Philippe compte sur son bonbon phare, le palet d'or et sur son gâteau emblématique, « le président », baptisé ainsi parce qu'il fut un jour servi à l'Élysée. Il doit cette création à son autre grand-père, un certain… Paul Bocuse. Enfin, l'étoile montante, Hasnaâ Ferreira, ancien mannequin, qui depuis quelques années, multiplie les récompenses, prépare elle aussi sa chocolaterie bordelaise au grand rush de cette fin d'année. Sa spécialité qui rencontre le succès, ce sont des chocolats aux arômes de vin.