Enquête exclusive

Complotistes et survivalistes : la nouvelle menace

Profitant de la crise sanitaire, les mouvements complotistes ont pris une ampleur inédite. Et aujourd’hui, un Français sur quatre adhère à une théorie conspirationniste. De plus en plus nombreux, ces mouvements peuvent aussi être dangereux. Si quelques-uns croient encore que la Terre est plate, d’autres, qui ne s’exprimaient avant que sur internet, se regroupent désormais pour lutter contre un soi-disant nouvel ordre mondial. Certains passent même à l’acte, comme lors de l’assassinat par un survivaliste de trois gendarmes dans le Puy de Dôme, ou le kidnapping de la petite Mia par un commando sur demande de sa propre mère. Dans un gîte isolé des Landes, une vingtaine de personnes participent à un stage particulier. Leur objectif : faire sécession avec l'Etat français. Nos équipes sont parvenues à infiltrer ce groupe complotiste. À leur tête, une femme qui refuse de reconnaître la République française qui serait, selon elle, dirigée par des élites pédophiles. Cela pourrait prêter à sourire si ce mouvement ne comptait pas près de 4 000 adeptes répartis sur le territoire français. D’autres complotistes, persuadés qu'une élite secrète est en passe de décimer la population, prônent une insurrection armée. Nous avons filmé leur préparation à cette apocalypse qu’ils annoncent. Pour cela, ils se réfugient dans les montagnes des Pyrénées-Orientales, adoptant toutes les techniques du survivalisme. Ils se rendent aussi à l’étranger, profitant d'une législation plus permissive, pour s'entraîner au tir avec des armes de guerre. Dans le nord de la France, Sylvaine est parvenue à sortir du complotisme. Pendant cinq ans, avec son jeune fils, elle a vécu sous la coupe d'un compagnon violent et ultra-conspirationniste. Elle décrit un monde qui s'apparente à celui d'une secte. Aujourd'hui, psychologiquement marquée, elle est régulièrement menacée par ses anciennes fréquentations conspirationnistes. Enquête sur l’inquiétante montée en puissance du complotisme en France.