Enquête exclusive

Parcs aquatiques à sensations : au royaume de la démesure

Avec la réouverture des parcs d’attractions et un été qui s’annonce particulièrement chaud, les centres aquatiques s’attendent à des records de fréquentation pour les mois de juillet et août. Piscines à grosses vagues, toboggans géants, descentes de rapides sur bouées, cascades de l’extrême, cette saison est placée sous le signe des sensations fortes. Et les parcs aquatiques se livrent à une véritable surenchère pour attirer les clients. Parmi eux, Tropical Islands, au cœur de la forêt de la Spree dans l’ex-Allemagne de l’Est, à soixante kilomètres au sud de Berlin. Base aérienne nazie en 1938, hangar de stockage de l'armement nucléaire soviétique dans l'ancienne RDA, cet immense dôme de 360 mètres de long et 107 mètres de haut est aujourd’hui le plus grand parc aquatique couvert du monde. Les sept hectares ont été transformés en lagons, cascades, plages de sable fin, avec une forêt tropicale et des animaux en liberté dont des flamands roses. Tropical Islands, ce sont des attractions hors normes, des rivières artificielles, des vagues pour le surf et même un ballon dirigeable qui se déplace à l’intérieur du dôme. De l’autre côté de l’Atlantique, Beach Park au nord-est du Brésil, est le plus grand parc aquatique d’Amérique du Sud. Particularité : son toboggan d’une hauteur de quatorze étages est le plus haut d’Amérique avec une descente vertigineuse à plus de 100 km/h. Son nom : "l’Insano", c’est-à-dire "l’insensé". Pour éviter les accidents et les noyades, une armée de sauveteurs est en alerte permanente autour des attractions. Autre problème : l’insécurité. Beach Park est situé au bord de l’océan, à l’entrée de Fortaleza, l’une des villes les plus dangereuses du Brésil. De nombreux gangs y font la loi et ciblent les touristes à la sortie du parc et sur la plage. Plongée au cœur de deux des parcs aquatiques les plus spectaculaires au monde.